Comment fonctionne une caméra thermique ?

comparatif camera therrmique

L’isolation thermique est au cœur de nos préoccupations quotidiennes. C’est pourquoi différents matériaux existent pour vérifier les ondes émises par des endroits précis de vos maisons aux fins de détecter d’éventuelles fuites d’air. Le plus connu actuellement est la caméra thermique. Celle-ci est utilisée dans grand nombre de ménages, mais également chez les professionnels : les sapeurs-pompiers, l’armée, les industriels, les spécialistes dans la déperdition d’énergie et même les mordus de ma chasse. Ce grand succès suscite bien souvent une question : quel est le fonctionnement d’une caméra thermique ?

Un principe de fonctionnement bien spécifique

La caméra thermique comme son nom l’indique permet de repérer les sources d’émission de chaleur. Cela s’applique aussi bien aux espaces qu’aux corps humains. Son principe est donc le même que celui des caméras infrarouges, sauf qu’ici, les images se font plus fines.

Une fois l’image captée, la température émise est analysée pour en connaître le niveau de rayonnement. Celui-ci évolue selon la température mesurée. Muni d’une caméra thermique donc, vous pourrez facilement détecter les objets ou les lieux de votre habitation mal isolés, la température corporelle d’un sujet, le niveau d’isolation d’un bâtiment, les failles sur votre système de chauffage.

Pour une utilisation plus simple, le niveau de température est signalé par les couleurs bleues et rouges. Rouge, la température est élevée. Si au contraire la maison est mal isolée ou l’objet mesuré froid, la caméra affiche la couleur bleue.

Lire aussi : Le top 3 des meilleurs GPS vélo

Caméra thermique, comprendre comment ça marche

Premièrement, l’angle de vu.

Il en existe de deux types : caméras thermiques à petit angle et ceux arborant un important champ de vision. Ces derniers ont l’avantage de la rapidité alors que les autres embarquent une précision plus importante.

Ensuite, la plage de température. Élément très capital, elle s’est standardisée sur la plupart des prototypes. Ainsi, on observe généralement l’intervalle de -30/+350. Des exceptions existent néanmoins, allant à plus de 2000 degrés. Ces derniers par contre ne conviennent que pour le milieu industriel.

Pour ce qui est de la qualité de l’image, elle est déterminée par la résolution, exactement comme sur les modèles infrarouges. En pixels, elle évolue en améliorant la fluidité de l’image.

Afin d’avoir la température thermique d’un endroit, d’un objet ou d’un sujet donné, il faut actionner la caméra. Les ondes présentes sont captées et converties par le thermographe.

La résolution utilisée n’est pas la même. Selon le secteur d’activité, elle est soit spatiale, soit thermique. La résolution spatiale est celle indiquée pour la maintenance industrielle. Elle commence de 60×60 pixels et peut atteindre 640×480 pixels. La première sert à la prise de température de dispositifs industriels comportant déjà une température élevée alors que la deuxième est indiquée pour des pièces plutôt petites ayant un très faible niveau thermique.

La résolution thermique de son côté est indiquée pour le secteur du bâtiment et ne dépasse pas la valeur de 0,10 ° C.

La typologie des caméras thermiques

On en trouve deux essentiels sur le marché : les caméras thermiques smartphone très facile à utiliser. Elles servent plus à une utilisation domestique. Performantes, elles n’atteignent pas le niveau des caméras pistolet en matière de précision.

Voir aussi : Le site choisir-camera-thermique.info

Ces dernières en effet sont plus précises, avec une cartographie parfaite. Dotées d’un laser, elles sont très performantes, précises et de qualité. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles tous les professionnels se tournent vers elles.