Quel est le principe de l’impression 3D ?

Une impression 3D est ce procédé qui consiste à reproduire un objet en trois dimensions. Aujourd’hui, plusieurs entreprises, quel que soit le domaine, sont unanimes sur l’efficacité et la nouveauté apportée par l’imprimante 3D. Certaines permettent même de sauver la vie d’oiseaux en France. Selon la méthode classique, la fabrication d’un objet ou d’un nouveau produit est la soustraction effectuée d’un autre produit existant. Ce qui est tout à fait le contraire d’une impression 3D. Mais ce procédé est basé sur un principe. Ce que vous allez découvrir dans cet article.

Le principe utilisé aujourd’hui pour l’impression 3D est ‟Le dépôt de filament fondu”. Pour rappel, cette méthode n’était pas la seule employée pour une fabrication en 3D. Mais depuis quelques années, de par sa simplicité et facile à être réalisé, ‟Le dépôt de filament fondu” s’est imposé comme le principe le plus fiable pour une impression 3D.

C’est quoi ‟Le dépôt de filament fondu” ?

Alors qu’il est facile à réaliser, ce procédé n’est pas difficile à expliquer. Désigné par l’acronyme FDM (Fused Deposition Modeling), ‟Le dépôt de filament fondu” n’est qu’une impression additive. Qu’appelle-t-on impression additive ? Pour être plus simple, la production additive est tout simplement le contraire de celle soustractive.

En effet, de façon classique, la fabrication d’une nouvelle forme de produit dérive d’une matière existante. Mais dans le cas de la production additive, c’est plutôt grâce à l’addition des couches de filament qu’un objet en 3D est obtenu. Tout ceci piloté depuis un ordinateur. Ce dispositif prend en compte trois paramètres de l’objet à imprimer : sa longueur (X), sa largeur (Y) et sa hauteur (Z).

imprimante 3d

Ce principe a été découvert il y a trois décennies par l’Américain S. Scott Crump, patron de MakerBot Industries. Et après son usage pendant quelques années, il s’est avéré que cette méthode est plus performante comparativement aux autres. Au début, cette méthode était plus utilisée pour la fabrication de prototypes et la visualisation de productions de maquettes.

Mais grâce aux améliorations technologiques du système, ce principe fabrique aujourd’hui des produits en 3D qui sont destinés à plusieurs domaines professionnels tels que l’industrie d’automobile, l’aéronautique, la médecine, etc. La fabrication additive compte étendre ses tentacules désormais dans la production alimentaire, la conception des vêtements, la construction des maisons, etc.

Fonctionnement du dépôt de filament fondu

Imprimer un objet en 3D par la méthode de la fabrication additive n’est pas compliqué. Toutefois, il va falloir prendre tout son temps pour ne pas mélanger les instructions. D’abord, pour commencer, il est important d’avoir certains instruments : un ordinateur, un fichier STL et un logiciel de transfert.

Ensuite, il faut s’assurer d’avoir superposé les trois couches pourvues chacune d’un filament que ce soit en matière PLA ou ABS. Vous déclenchez maintenant la température du plateau d’impression pour fondre le filament. À la suite, vous transférez le fichier STL de l’objet à imprimer sur le plateau d’imprimante.

Avec ce principe, vous avez la possibilité de réguler la vitesse de l’impression et aussi la température de la surface. Enfin, quelques minutes après, l’objet est multiplié en 3D avec une bonne qualité.

Découvrez maintenant: Qu’est ce qu’un grille-pain?